Potentielle fermeture de l’antenne ESPE de Chartres.

vendredi 24 janvier 2014
popularité : 77%

Quand l’Université d’Orléans pourrait décider de faire disparaître la formation des enseignants en Eure-et-Loir : potentielle fermeture de l’antenne ESPE de Chartres.

Depuis maintenant plus d’un an, les personnels du centre de formation ESPE de Chartres (intégré à l’Université d’Orléans) entendent parler du déménagement de leur centre vers le pôle universitaire d’Eure-et-Loir, qui deviendrait alors commun à plusieurs composantes de l’université d’Orléans (cursus scientifique et ESPE).
Le conseil Général d’Eure-et-Loir, actuel propriétaire des locaux, pourra alors les récupérer pour y implanter un collège qui est actuellement installé face à la cathédrale de Chartres dans des bâtiments appartenant à la ville. Ce déménagement permettra à l’Université d’Orléans, qui a donné son feu vert par la voix de son président Youssoufi Touré, sans consultation des enseignants du centre de formation de Chartres, d’économiser quelques dizaines de milliers d’ euros de frais de fonctionnement alors que par ailleurs des choix d’investissement très couteux sont réalisés au bénéfice d’autres structures (achat de l’Hôtel Dupanloup dans le centre de la ville d’Orléans).
Dans le cadre de négociations laborieuses avec la Présidence de l’Université d’Orléans, un groupe de travail en charge de la faisabilité du déménagement a été mis en place. Les personnels de l’ESPE de Chartres veulent montrer à leurs responsables universitaires (présidence de l’Université) que le déménagement n’est pas recevable car il ne permettra pas la dispense de l’ensemble des heures de formation requises par la maquette du Master Enseignement et Formation 1er degré, pour la formation des futurs professeurs des Ecoles. Ceci pour plusieurs raisons :
-  Inadaptation des locaux du Pôle universitaire d’Eure-et-Loir
-  Absence de certaines salles spécialisées (Arts Plastiques, Sciences, Education Musicale et EPS)
-  Difficile articulation des emplois du temps entre plusieurs maquettes de formation aux contraintes très variées
A ces contraintes purement universitaires s’en ajoutent d’autres de sources externes. En effet, des espaces non occupés actuellement au sein du Pôle Universitaire d’Eure-et-Loir pourraient être aménagés mais :
- le Président du Conseil Régional de la Région Centre, François Bonneau, est très attaché à la création, d’une antenne Chartraine de l’Ecole d’Ingénieurs Orléanaise Polytech’.
- le Conseil Général d’Eure-et-Loir, ici aussi propriétaire et utilisateur important des locaux pour des formations et réunions internes, n’est pas prêt à céder sa place en l’absence de solution de repli.
Face à cette situation, les locaux, même avec aménagement des espaces vacants, sont déjà trop petits !
Pour finir de faire le tour des contraintes, il faut parler des personnels. Actuellement, des personnels du Conseil Général sont en poste sur le Pôle universitaire d’Eure-et-Loir afin de permettre le fonctionnement quotidien de ce dernier. Le Conseil Général n’envisage en aucun cas la mutation de son personnel au profit des personnels universitaires remplissant les mêmes fonctions au sein du Centre de Formation ESPE de Chartres.
L’ensemble de ces contraintes ont été soumises aux Président et Vice-Président de l’Université d’Orléans qui, à chaque fois, les ont balayées d’un revers de la main en affirmant soit, que les personnels de l’ESPE de Chartres ne disaient pas la vérité, soit qu’ « ils avaient l’intuition que ce n’était pas un problème »… Le président de l’Université d’Orléans, Youssoufi Touré s’est même engagé à ce que le déménagement ne se fasse pas avant le 1er Septembre 2015.
Or, les personnels de l’ESPE de Chartres ont appris vendredi 17 janvier 2014 que le Conseil Général d’Eure-et-Loir avait voté fin d’année 2013, un budget pour 2014 de presque 6 millions d’euros afin de réaménager les actuels locaux de l’ESPE en collège.

Comment le déménagement de l’ESPE pourrait-il se faire au 1er Septembre 2015 alors qu’un premier budget a été voté pour 2014 !?
Il est donc clair que les responsables de l’Université mentent en permanence aux personnels de l’ESPE de Chartres et que dans ces conditions, ce n’est même plus un risque de déménagement qui doit être envisagé mais bel un bien une fermeture pure et simple du centre de formation eurélien des enseignants.
Dans l’attente d’une prochaine réunion du groupe de travail avec la présidence de l’université ainsi qu’avec les collectivités locales, les personnels de l’ESPE chartraine continuent à se battre contre l’idée même d’un déménagement.
Une intersyndicale FSU, FNEC FP FO, CGT educ’action, UNSA éducation a été mise en place afin d’avoir une lutte la plus large possible. Pour les soutenir vous pouvez signer la pétition en ligne à l’adresse suivante :
http://www.petitions24.net/espe_28_non_au_demenagement
D’avance merci pour eux !