Témoignage d’un « tuteur »

samedi 11 janvier 2014
popularité : 92%

Témoignage d’un « tuteur »

En tant que conseiller pédagogique en Lettres et en lycée depuis presque 20 ans,

J’apprécie l’activité cette activité parce que j’aime mon métier et qu’il me plaît d’essayer de transmettre cet amour du métier. J’apprécie aussi d’avoir un stagiaire qui vient m’observer, qui me questionne, tout cela me bouscule, m’oblige à réfléchir à ma pratique, à soigner mes préparations et me protège un peu de la tentation de la routine.

Mais je regrette que depuis plusieurs années en raison de la charge de travail du stagiaire et du tuteur, les rencontres et les visites de ces 2 acteurs soient de plus en plus difficiles à organiser. D’autre part le stagiaire est le plus souvent absorbé par des problèmes immédiats (préparations, corrections, gestion de classe…) et donc peu disponible pour des réflexions à plus long terme, ressenties comme des pertes de temps.
Je regrette également d’être aussi l’évaluateur du stagiaire, parfois l’un des seuls regards qui compte pour sa titularisation avec celui du chef d’établissement. Cet aspect de ma tâche peut venir contrecarrer l’établissement d’une relation de confiance entre lui et moi : il peut être tenté de taire ses doutes ou ses difficultés par crainte d’un jugement défavorable de son tuteur.

Je souhaiterais, outre la résolution des problèmes et faiblesses présentées précédemment, être associé à la formation de l’ESPE pour avoir davantage d’occasions de réfléchir à ma pratique professionnelle. Cet enrichissement (y compris personnel) est tout à fait recherché dans l’activité de conseiller pédagogique.

Hervé Gauvin
Professeur agrégé de lettres modernes au Lycée de la Fontaine des Eaux 22100 DINAN