Transversalité des apprentissages

lundi 11 novembre 2013
popularité : 75%

Transversalité des apprentissages
Depuis la rentrée, l’ESPE propose à ses étudiants un enseignement interdisciplinaire. L’ensemble des disciplines sont mélangées dans les différents cours dispensés par l’ESPE. Certes je vous l’accorde, une minorité de nos cours sont disciplinaires, dirigés par nos référents respectifs. Seulement, aviez-vous pensé que nos parcours de formation étaient tous différents ? Que le niveau de formation de chacune des disciplines dans l’enseignement au cours de la licence était variant ? Que le niveau de chacun dans le domaine de l’enseignement était alors différent ? Ainsi certains estiment clairement perdre leur temps dans cette formation estimant qu’elle n’est pas adaptée ! Vous nous prônez la différenciation pédagogique avec nos élèves, serait-ce possible de la retrouver déjà dans nos formations ?
De plus la transversalité des apprentissages pose un souci d’importance en ce qui concerne les attentes de chacune des disciplines. En effet, il semble que certains contenus, et thèmes proposés par l’ESPE soient transférables. Seulement sommes-nous des enseignants du socle commun exclusivement ? La particularité de nos disciplines impose une formation pleinement disciplinaire. Nous savons que dans d’autres académies l’ESPE n’a pas récupéré la formation de l’ensemble des PLC, malgré les dires de certains formateurs prônant qu’ils s’appuient sur le modèle national. Alors expliquez-nous pourquoi avoir fait ce choix au détriment de notre propre formation professionnelle ? Nous souhaitons concrétiser un maximum la pratique du tiers temps qui nous a été offerte sur le terrain. Seulement la transversalité des apprentissages ne le permet pas. Certes quelques enseignants tentent de l’évoquer dans leurs cours mais cela est trop bref et pas assez approfondie. Lorsque ça devient intéressant nous passons à autre chose. Admettez qu’il faille changer ce système, et passer à une formation disciplinaire qui formera des enseignants experts de leur pratique, de leur discipline et de leur pédagogie, de leur contenu.
J’ajoute au fur et à mesure des discussions avec les différents formateurs que la mise en place de la transversalité comme formation centrale à l’EPSE participe à l’échec scolaire de nos élèves. En effet il semble que la formation donnée aux futurs enseignants détermine le futur de la discipline au regard de l’histoire de l’éducation. Alors imposer en formation, une formation transversale permet-elle de savoir enseigner le savoir disciplinaire ? En effet nous n’apprenons plus NOTRE métier. Nous ne sommes pas seulement des enseignants de socle commun ou de CMS, nous sommes des enseignants disciplinaires avant tout, bien que ses composantes entrent dans nos apprentissages. Je pense qu’avec du disciplinaire nous pouvons faire du transversale, mais le transversale ne permettra jamais de faire du disciplinaire. Pour revenir sur le lien fait avec l’échec scolaire des enfants, les enseignants n’ayant pas eu une formation pleinement ou clairement disciplinaire ne seront plus à même de savoir diversifier, différencier, adapter leurs apprentissages. Ainsi les élèves en pâtiront, et seront loin des apprentissages demandés, comme cela la formation participe à cet échec.

Coordination enseignant/étudiant
ESPE de Poitiers
Le 11 novembre 2013