Les problèmes nationaux liés à la mise en place...

mercredi 13 novembre 2013
popularité : 92%

Les problèmes nationaux liés à la mise en place des ESPE dans la précipitation

Administration provisoire :
Les anciens directeurs de l’IUFM le disent eux mêmes, l’ESPE n’est qu’une coquille vide pour le moment et ce jusqu’en décembre, date de nomination du directeur de l’ESPE. Pour les nombreux problèmes survenus depuis le début de l’année nous nous sommes adressés à l’administrateur provisoire, nous sommes conscients que ce n’est pas lui qui prend les décisions mais on ne sait quel intervenant dans la formation des futurs professeurs (présidents d’universités partenaires, recteur, DASEN...). Cette situation ne permet pas d’obtenir des réponses fermes.
Elections au conseil d’école :
Que dire du timing imposé par les recteurs pour nommer les directeurs des ESPE ? A Paris cela a pour conséquence l’organisation des élections pendant qu’une partie des M2 EEM (environ 150 étudiants) est en stage en responsabilité, et encore avec l’intersyndicale réunissant tous les collèges électeurs nous avons réussi à décaler la date du scrutin afin que les M1 MEEF (450 étudiants) soient présents sur le site de l’ESPE. Ces élections sont une mascarade, une parodie de démocratie, pour reprendre les termes des formateurs de l’ESPE : 14 personnes élues sur 30 membres du conseil... et parmi ces personnes un certain nombre qui ne travaillent pas ou n’étudient pas en majorité à l’ESPE de Paris. Qui va prendre les décisions concernant la formation des professeurs à Paris ? Les pions placés là par l’Académie ? Lors de la réunion de préparation des élections la possibilité de ne pas appeler au vote a été évoquée par certains syndicats de personnels et a semblé en tenter plus d’un à titre personnel. Il ne s’agira pas de bloquer les élections mais bien de mettre en avant l’hypocrisie qui les entoure.

SNUipp-FSU 75
ESPE de Paris
Le 13 novembre 2013