Etre contractuelle admissible à Toulouse

samedi 7 décembre 2013
popularité : 66%

Etre contractuelle admissible à Toulouse

J’ai réussi les écrits de juin et accepté un poste de décharge de direction en tiers temps. Je suis donc une "contractuelle admissible" cette année. Je dois alors préparer les oraux qui auront lieu début Avril (au lieu de Mai-Juin comme prévu initialement), préparer et gérer 1 ou 1,5 jour par semaine une classe de Petite Section et suivre une formation à l’ESPE. J’attends à ce jour de connaître le niveau et le lieu dans lesquels je devrais assurer la classe seule pendant 2 semaines en Janvier.
Pour revenir sur la formation à l’ESPE, je suis inscrite en tant qu’auditeur libre (seul choix possible pour pouvoir percevoir un complément de salaire par Pole Emploi, indispensable) et ne peux donc suivre que les cours de la formation Prépa Concours qui ne comprend pas tous les cours dispensés aux étudiants du M2. Nous n’avons ainsi pas droit aux TD concernant l’éducation musicale à l’école primaire, histoire-géographie-instruction civique et morale, les sciences, les processus d’enseignement et publics scolaires, la didactique des langues et l’enseignement en maternelle (alors que nous sommes beaucoup à enseigner dès maintenant en maternelle...). Nous n’avons pas non plus droit aux 12h de TD de didactique sur le français (au cours desquels des sujets d’oraux sont pourtant abordés). Neuf TD de maths centrés sur la préparation aux oraux (c’est à dire avec des séquences à préparer et à présenter) vont commencer pour les M2 mais le professeur n’a pas été en mesure de confirmer que les Auditeurs Libres - Prépa concours y auraient aussi droit (faute d’avoir pu en discuter directement avec la responsable de la formation, nous attendons un retour par mail). On nous a aussi appris, quelques jours avant les inscriptions, que nous ne pourrions pas non plus profiter de simulations orales en situation de concours (lors d’une récente réunion de délégués de M2, on nous a indiqué que des simulations seraient finalement peut être possibles mais nous n’avons toujours aucune confirmation). De la même manière, dû à un manque de budget, la plupart des volumes horaires prévus ont été réduits (par exemple : 1 seul cours magistral de 2h au lieu de 4 cours normalement dispensés sur les Processus d’enseignement et publics scolaires).
Dans l’incertitude, pour assurer ma préparation et mettre toutes les chances de mon côté, je me retrouve alors, comme beaucoup, dans l’obligation de payer des cours complémentaires dans un institut privé et de travailler seule sur des manuels et annales. De plus, ce n’est pas rare de devoir se déplacer à l’ESPE pour un seul et unique cours dans une journée voire pour rien, puisque les modifications de planning sont fréquentes et ne sont pas communiquées sur le site internet (la procédure étant apparemment trop lourde à gérer pour chaque modification...). J’ai choisi l’option 1500m pour l’oral et l’ESPE est censée m’y préparer mais après des difficultés d’organisation en début d’année concernant les horaires et un prof en arrêt de travail depuis, je n’ai pas de cours et ils sont actuellement "maintenus en autonomie" (je cite le tableau d’information de l’ESPE)... Les M2, qui ont aussi cette option, ne sont pas dans cette situation.
J’ai alors le sentiment d’être désavantagée par rapport à eux et également par rapport aux admissibles des autres ESPE de l’académie dans lesquelles les conditions semblent encore bien différentes des nôtres. En Avril, nous passerons bien, tous, le même concours dans la même académie.
De plus, je me sens délaissée car nous n’avons aucune information précise et aucun accompagnement pour le tiers temps à assurer. En effet, concernant la prise en charge de la classe, ce n’est que récemment que j’ai appris que la directrice, que je décharge depuis la rentrée, est supposée être ma tutrice. Elle n’a pas eu le choix et n’accepte pas la situation dans laquelle les directeurs et directrices sont mis cette année. Elle répond à mes questions et sollicitations mais ne peut faire bien plus. Aucune aide n’est mise à ma disposition, aucune formation pratique ne m’est dispensée. Je me demande aussi comment la situation se passera si je ne suis pas admise suite aux oraux alors que je devrai tout de même continuer à faire classe. Je serai alors jugée non apte à enseigner mais on me demandera de continuer quand même à enseigner tous les vendredis...

C’est ainsi que cette année je prépare un concours et une classe sans visibilité ni accompagnement...

ESPE Toulouse
Le 7 décembre 2013