Bilan d’un élu FSU au terme de 3 ans au CT de l’UPEC

mardi 18 novembre 2014
popularité : 25%

Bilan d’un élu FSU au terme de 3 ans au CT de l’UPEC :
« Petit bilan personnel de mes années passées au CT :
Grâce aux efforts de tous, l’ESPE n’a pas perdu de postes en 2014 et ce sera aussi le cas pour 2015-2016 (auparavant plus de 139 postes ont été perdus ou transférés de l’IUFM aux autres composantes de l’UPEC). Mais l’ESPE perd cependant beaucoup d’heures d’enseignement pour 2014-2015. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cela. L’augmentation des effectifs se poursuit de manière importante et durable. Actuellement nous ne pouvons remplir toutes nos missions : abandon de la formation continue, tous les enseignants-stagiaires n’ont pas la formation minimale attendue pour entrer dans le métier, un nombre significatif d’entre eux n’a plus de formation. Les conséquences sont aujourd’hui catastrophiques sur le terrain : quid des dizaines de milliers d’élèves et des professeurs en souffrance de ne pouvoir exercer leur métier ? Et demain ? Cette réalité, nous avons des difficultés à la faire voir à l’extérieur de l’ESPE.

Du côté de la direction de l’UPEC, la non affectation de moyens en termes d’emplois est justifiée par des arguments financiers, de désecondarisation de l’UPEC et le fait de devoir répondre aux demandes de toutes les composantes

Les élus ESPE au CT ont oeuvré pour expliquer, argumenter, alerter sur la situation de l’ESPE. Ce travail est à poursuivre en direction de tous les collègues de l’UPEC qui comprennent mal les réalités de notre métier de formateur et l’état actuel de l’école dans notre académie.

Il me semble en outre nécessaire d’interpeller le ministère sur notre situation pour demander qu’il attribue directement des moyens à l’ESPE. »