Témoignage d’une enseignante ESPE de Toulouse

samedi 18 octobre 2014
popularité : 40%

Témoignage d’une enseignante ESPE de Toulouse

Bonjour,
A l’ESPE de Toulouse (mais je suppose ailleurs aussi) nous avons des étudiants ex-contractuels de l’éducation nationale, en situation de chômage, qui se sont inscrits dans nos Masters MEEF. Du coup pôle emploi leur supprime les allocs sous prétexte qu’ils ne financent pas les formation au concours (absurde car bien sûr nous délivrons en parallèle le Master), encore plus absurde : les allocs chômage sont payées par le rectorat, il suffirait donc d’une signature pole emploi , car le rectorat est d’accord

Bref, cela provoque l’abandon d’étudiants qui du coup ne peuvent plus se permettre de suivre une formation (de plus le master Biotechnologies dont je suis responsable prépare à un concours ou il y a deux fois plus de postes que de candidats, donc 100% de réussite en gros), bref, j’aimerais savoir comment cela se passe ailleurs car visiblement il n y a pas de cadrage national et chacun fait à sa sauce.

La consigne donné à nos étudiants par pôle emploi : restez chez vous à rien faire, on vous indemnisera, si vous faite une formation qui va vous procurer un emploi stable, on ne vous indemnise plus, intéressant dans ce débat de soi disant chômeurs qui ne veulent pas travailler, en tout cas les nôtres veulent à tout prix travailler et on les en empêche...