Témoignage Prépa Capes à Créteil

samedi 8 février 2014
popularité : 55%

Bonjour,

Je suis actuellement en Prépa CAPES espagnol à l’université de Cergy Pontoise et je souhaiterais témoigner de ma situation en tant qu’étudiante. J’ai obtenu mon Master en juin 2013 et n’ayant pas été admissible aux écrits de novembre 2012 et à la session exceptionnelle de juin 2013, j’ai décidé de prolonger ma formation d’enseignante, d’autant plus que les programmes du CAPES écrit et oral session 2014 ont complètement changé. Depuis que j’ai commencé ma formation en Master enseignement espagnol, je suis contrainte de m’adapter aux changements incessants du concours et de la formation liés aux diverses réformes du gouvernement. Force est de constater que les professeurs d’université, formateurs IUFM (anciennement) et étudiants sont tous aussi perdus les uns que les autres. Personne ne sait à quoi s’attendre chaque année et en début d’année 2013, les enseignants de l’université ne savaient même pas quels stages allaient devoir effectuer les étudiants, qui en bénéficieraient et comment allait se passer la formation. C’est un flou total à chaque fois ! De plus, les enseignants d’université ont dû mutualiser les cours de Master 1 et Master 2 et Prépa Capes par manque de moyen je suppose, ce qui implique que dans une même classe, se retrouvent des niveaux assez disparates et des cas de figure très différents ( les admissibles aux écrits de juin 2013 qui préparent l’ancienne mouture aux oraux du CAPES, les étudiants qui préparent les écrits d’avril 2014 et les oraux de juin/ juillet 2014) ce qui entraîne également de grosses lacunes dans la formation Master. De plus, en étant en contact avec des étudiants de l’université de Tours, Villetaneuse et Saint-Denis, je me rends compte que la formation est très inégale selon les universités (nombre d’heure de cours, contenus...). Bref cela devient ingérable pour tout le monde, et entraîne une démotivation importante de la part des candidats. Pour ma part, j’ai décidé de passer une dernière fois le CAPES espagnol en avril 2014 et il est clair que si je ne suis pas admissible je chercherai un poste en tant que contractuel pour ensuite tenter le CAPES en interne. Je fais tout pour me consacrer à mes révisions, mais il est clair que je me sens perdu et que j’ai du mal à me projeter dans un avenir proche, je suis énormément démotivée par cette formation et je trouve regrettable qu’on nous impose tant de changements qui ne trouvent aucun sens aux yeux des étudiants comme des formateurs. Avant même d’entrer dans l’enseignement, nous avons l’impression d’être pris pour des cobayes et c’est tout sauf réjouissant et encourageant.

Sincères salutations,
Sarah